Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Flash info

Le Brésil, c'est fini pour nous...

Une décision soudaine et qui ne nous apparenait pas mais qu'on a dû suivre. Bref, on est de retour sur Montpellier, content de nous rapprocher de nos familles et amis, mais avec un petit goût d'inachevé quand on pense à notre aventure brésilienne et une affection certaine pour ce pays. Une chose est sûre, on y retournera!

Tu Cherches Quoi?

Au rythme de Belem...

The WeatherPixie

Carrière de petite voix!

Me voilà maintenant star de la télé belémoise, enfin... ma voix et mon charmoso accent français!!
Je vous laisse découvrir França.pa (à chercher dans le volet déroulant "CATEGORIAS")
Eh, y a même certaines paires d'oreilles qui me reconnaissent!...

Cocktail de fruits, joli joli!

Bien aidés par la diversité et l'exotisme des fruits ici, on a testé plusieurs combinaisons dont on vous souffle la composition...
  • mangue pomme kiwi
  • pastèque menthe
  • ananas menthe
  • ananas basilic
  • mangue passion
  • mangue ananas
  • banane orange passion
  • banane pomme passion
  • banane kiwi
  • mangue coco passion
N'oubliez pas les glaçons! Et qu'est-ce qu'on dit? Merci les Agros!!

Bem-vindos e boa viagem!

On rempile pour l'Amérique du Sud, mais dans un autre pays qui, pour défier nos bosses bien roulées de globetrotteurs, fait exception au monopole de l'espagnol dans la région! Donc nouvelle langue, mais aussi nouvelle culture: un sacré patchwork avec, il paraît, des pièces portant des couleurs bien de chez nous... On reste aussi collé à la chaleur tropicale, mais que l'on expérimente cette fois au cœur des tropiques, juste sous l'équateur. Et puis on s'était déjà échoué sur un territoire de plus de 4000 km de long, mais cette nouvelle histoire se corse là encore: il faut remettre autant de km dans la largeur! Bref, le brésil annonce beaucoup d'inconnu et un peu de familier, mais de toute façon un cocktail inédit, et dieu sait si les cocktails brésiliens sont réputés!...

Une grande nouveauté tout de même: on s'est déjà envolé pour quelques temps mais jamais sans date de retour! Quel sentiment étrange de partir sans savoir combien de temps, sans connaître le prochain retour... et c'est une précieuse consolation que de découvrir vos réactions enthousiasmées quand résonne le nom du Brésil! Voyager pour nous n'a jamais rimer avec s'éloigner, d'où l'envie presque immédiate de rentrer, d'où le désir de vous accueillir, d'où le besoin de vous avoir toujours d'une certaine façon avec nous, d'où ce blog!

Voici toute notre amitié dans les rouages du net pour vous amuser, vous intriguer, vous balader, vous allécher, ou encore vous étonner! On compte sur vous pour nous faire partager aussi vos réactions, vos vies et vos envies...

 

10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 13:49

Incroyable mais vrai, ce blog reprend du service! C'est qu'il nous a fallu un moment pour nous remettre de nos intenses vacances en France… tant de temps et de bons moments passés là-bas que le retour sur Belém nous a quelque peu bousculé de notre petit nuage haut perché! Mais devant un mois d'octobre bien rempli et suite aux nombreuses réclamations que notre "Service Client - Fidèles Lecteurs" a reçues, je ne pouvais plus m'entêter dans cette solidarité farfelue aux grèves pour la retraite sachant qu'en plus je n'ai toujours pas vraiment commencé à cotiser pour la mienne… Au boulot!

 

En parlant de ça tien, de boulot je veux dire, je sais que c'est un thème que l'on n'a pas souvent abordé dans ce blog et loin de moi l'idée de chambouler les habitudes de mes lecteurs mais laissez moi faire juste un petit aparté parce que moi j'ai chamboulé mes habitudes brésiliennes! Enfin, vu l'ampleur du changement, il serait plus juste de dire que j'ai maigrement (mais surement) ébranlé mon quotidien de chômeuse expatriée… J'ai d'abord passé 2 mois chez FRM comme responsable communication (ça en jette non?), assise à un bureau tout à côté de celui de mon tendre époux, mais seulement à quart temps: question de santé conjugale!? C'est un début en tout cas, un élan qui a entrainé mon profil d'active monotonement inactif dans de fous rebondissements professionnels et c'est ainsi que me voilà prof de français au moins jusqu'à fin décembre! Un simple cours de conversation qui ne demande pas de talents pédagogiques particuliers mais juste une certaine capacité de résistance et de lucidité le samedi matin tout entier, à partir de 8h30… Et j'ai même poussé ma révolution professionnelle jusqu'à faire des heures sup comme surveillante d'examens!

 

Non, vraiment rien ne va plus à Belém, non seulement je travaille (un peu) mais j'ai même le droit de rester maintenant! Et oui, privilège de cette bague au doigt qui a ôté la corde de mon cou de fausse touriste à rallonge: j'ai maintenant un visa d'accompagnatrice! Oh, ce n'est pas aussi joli que ça en a l'air… disons plutôt que ça sent le machisme latino à plein nez: en bonne épouse, j'ai le droit de suivre mon mari, de rester au Brésil autant de temps que lui mais en aucun cas de travailler!!! Et dire que ces hommes là ont élus une femme à la présidence!?

 

Les élections, parlons-en! Ca a été le seul point noir de notre mois d'octobre. Une campagne interminablement insupportable, dont la scène principale était notre avenue, et avec une évolution crescendo exponentielle non pas de leurs arguments mais bien du volume sonore de leur propagande! Au fur et à mesure, toujours plus de camions sons, toujours plus de rengaines stridentes et toujours plus fort. Même avec les boules quies et bravant la chaleur de notre appart toutes fenêtres et portes fermées, impossible à ignorer: à croire qu'on nous avait greffé un mégaphone au dessus de la tête. Du conditionnement tout en finesse, du martèlement oui! Ici, les campagnes coutent cher en décibels et en promotion sur le pack de bières!...

 

A part ça, le mois d'octobre a été un régal. Une ouverture sous les feux des projecteurs du magnifique Teatro da Paz, qui accueillait la première édition de la Biennale de Danse d'Amazonie. Et j'y étais! Et sur scène! D'abord dans une version contemporaine de Carmen: très sympa mais un peu répétitif et un peu bâclé par moments. Faut dire que le chorégraphe était tellement bien organisé qu'il s'est retrouvé à devoir créer la dernière moitié du ballet en une seule petite semaine…


13) carmen

 

08) carmen

Ensuite, avec tout un groupe de nanas, on s'est concocté un beau tango tout en sensualité, une merveille qu'on espère bien redanser à une autre occasion.


DSC 8577

 

DSC 8584

 

En attendant, prochaine étape de ma carrière de danseuse: le spectacle de fin d'année de l'école de danse. C'est un grand classique du répertoire du ballet qui a été choisi, La Belle au Bois Dormant. J'ai déjà connu plus intéressant à danser qu'un ballet classique mais je me suis trouvé un bon défi: remonter sur pointes! Mes orteils vous en diront des nouvelles…

 

Pendant ce temps là, mon fragile petit mari a fini de soigner son péroné. Le voilà comme neuf alors fini les massages et autres traitements de faveur, mais pour combien de temps? Aussitôt réparé, aussitôt inspiré pour de nouvelles tentatives casse-cou. Et tout est bon pour se faire dorloter… L'autre jour, alors qu'il se rasait, pris d'une subite envie d'éternuer, il s'est raidi pour ne pas, d'un mouvement brusque et incontrôlé, risquer d'entailler sa petite joue. Résultat, il m'est arrivé tout malheureux de son mauvais torticolis. Et hop, quelques séances de massage maison: gagné! Dernière trouvaille, les sorties kart du samedi, organisées tous les 15 jours par notre voisin. Pour l'instant, cette option casse-pipe n'a pas encore porté ses fruits, mais ça ne saurait tarder vu les gros moyens que déploie mon acrobate… L'autre jour, il a carrément foncé droit dans un mur, dérapant à toute berzingue, après que son pied soit resté coincé sur la pédale de frein en plein virage! Ah la la, je vous jure…

 

Octobre, ça a été aussi et surtout la visite de mon petit frère, le grand chevelu qui avait soi-disant coupé ses frisettes avant de venir mais arborait encore une tignasse toute tropicale de luxuriance! On a visité Belém bien sûr, et à la période la plus impressionnante puisqu'il est arrivé en plein boom du Cirio. Même s'il a bien voulu reconnaître que les anciennes maisons de maître portugaises décrépites avaient un potentiel certain, autant que les rives non aménagées du fleuve, il a été un peu oppressé par la taille et le bruit de cette ville. Mais on avait tout prévu! On l'a extirpé de cette folie urbaine, direction 2 îles de la région: Algodoal, qu'on avait fait qu'une seule fois et vite au tout début de notre vie brésilienne, et Marajo, qu'on commence à bien connaître mais qui nous enchante toujours autant! (les photos sont dans l'album "Greg à Belém")

 

On avait quand même fait un bon deal avec mon frangin: en échange de l'accueil et de bons moments au brésil, quelques gourmandises espagnoles. Et il ne nous a pas roulé, ni sur la qualité, ni sur la quantité de sa marchandise!! Je crois qu'avec ça on devrait pouvoir tenir le coup jusqu'à noël… ouf!

Partager cet article

Repost 0
Published by Laure & Pierre - dans La vie de Belém
commenter cet article

commentaires

Jackye 11/11/2010 10:42


Nous avions déjà eu un aperçu de vos vacances avec Grégori. La nature, le soleil et le farniente vous vont bien! Quant à la danse, c'est toujours avec beaucoup d'émotion que je te découvre sur
scène... N'oubliez pas de mettre les photos et films des spectacles dans vos valises pour Noël. Je suis restée sur ma faim! Bisous